Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


Catalogue international pour la vente Eurogénétique

30
jan
Aucun commentaire
Classé dans Sélection.

La seconde édition de la vente "nouvelle formule d'Eurogénétique aura lieu le vendredi 10 avril à partir de 20 heures. La veille du concours holstein.Blog Flyer

Comme l'an dernier, elle se déroulera dans la "Salle du Tambour" contiguë à la Grande Halle. Pour améliorer le confort des acheteurs et des spectateurs, un podium et un écran géant permettront de mettre en valeur l'animal pendant la présentation du pedigree par Thibaut Perreau, responsable du programme prim'holstein Elitest, et pendant les enchères animées par Claude Charles.

Au catalogue une bonne vingtaine de lots, dont une quinzaine de génisses venant de France mais aussi d'Allemagne, du Luxembourg et d'Italie. Le nombre de vaches laitières est en réduction par rapport à l'an dernier en raison d'un marché moins "animé".

Au chapitre génisses du catalogue, celles à index seront légèrement minoritaires. Plusieurs d'entre elles dépassent les 170 points d'Isu. Parmi les génisses dites à morphologie, des filles de championnes comme Délicia et Chloé réputées pour leurs succès à Eurogénétique et à la Swiss'Expo. Ou encore des descendantes de vaches célèbres comme Tri Day Ashlyn-Ex 96 et RF Goldwyn Hailey-Ex 97, l'une championne à Madison et à Toronto en 2001, l'autre double championne de ces concours en 2012 et 2014. Ces génisses à morphologie sont issues des meilleurs taureaux à type du moment.

Parmi les animaux proposés, des sans cornes, des rouges et des porteuses du facteur rouge. Dont une fille de Dew Red de la famille de la nord-américaine Renita Ranger, double championne de Madison et de la française Dalida championne de Paris en 2012. Une fille rouge de Barbwire de la famille Rud Zip-Ex 95 Ou encore des embryons de la suisse Morandale Talent Erica-Ex 92 1ère à la Swiss'Expo en 2008 et 2009.

Contacts

Thibaut Perreau au 06 79 14 64 51

thibaut.perreau@elitest

Blog salle de venteUn cadre "confortable" pour la vente Eurogénétique nouvelle formule.

Préfixes et suffixes s’affichent

23
juin
Aucun commentaire
Classé dans Sélection.

Affixe"Ton nom est écrit sur ta vache" aiment à dire les amateurs de concours, tant pour se féliciter des succès que pour déplorer les échecs. Avec l'officialisation de l'affixe, "nom commun" au préfixe et au suffixe, l'image se rapproche de la réalité.

Les éleveurs vont en effet pouvoir déposer le préfixe ou le suffixe de leur choix. Cet affixe sera protégé, exclusif, et suivra les animaux toute leur vie. Il sera présent sur tous les documents officiels : pedigree, fiche individuelle… Il apparaîtra sur les pancartes et les palmarès des concours.

Autrement dit, l'ensemble nom et affixe deviendra l'état civil officiel de l'animal. Aux dix cases habituelles pour inscrire le nom, s'ajouteront 15 cases supplémentaires pour le préfixe ou le suffixe.

Coût de l'opération. Après une offre de lancement de 50 euros, l'inscription sera de 65 euros par numéro de cheptel. S'ajoutera à ce droit d'entrée un abonnement annuel de 10 euros par élevage. L'ensemble étant destiné à la gestion des fichiers.

Avant le 30 septembre

Pour cette année de lancement, les demandes d'affixe sont à déposer auprès de Prim'Holstein France avant le 30 septembre dernier délai (voir site primholstein.com). Elles seront ensuite transmises à l'association Races de France (ex-France Upra) chargée de l'instruction des dossiers et de l'enregistrement des affixes.

Des risques de doublon existent, plusieurs élevages pourront demander le même affixe. L'attribution sera alors fonction de la date de dépôt du dossier à PHF selon le principe : premier arrivé, premier servi. Une exception concerne les élevages dont l'affixe est déjà connu et régulièrement utilisé. : ils garderont la priorité d'inscription jusqu'au 30 septembre. Si leur demande n'a pas été envoyée à cette date, ils seront soumis à la règle commune à compter du 1er octobre.

Précision : un affixe pourra être utilisé sans inscription au fichier mais ne sera pas protégé. Et pourra être attribué à un autre éleveur qui en ferait la demande.

A partir de janvier 2015, tous les animaux nés dans l'élevage porteront l'affixe.

Hors frontières

Quand Du Bon Vent Atacama gagne en Suisse. Quand DS Diode se distingue en Suisse et en Italie. Quand Ashlyn Vray se distingue partout où elle passe… Les préfixes sont alors autant de rappel des élevages naisseurs, respectivement : le Gaec du Bon Vent, Morbihan, l'élevage de Saint-Jan, Ille-et-Vilaine et Vray Holstein, Loire-Atlantique.

 

 

La nouvelle image de Prim’Holstein France

15
juin
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Sélection.

Logo PHF 2014 légerL'association d'éleveurs Prim'Holstein France se donne une nouvelle image à travers un nouveau logo présenté le 14 juin dans le cadre du National de Fougères.

La conception de ce nouveau logo a débuté par un "appel à suggestions" lancé sur le stand Prim'Holstein France au dernier Space puis relayé par le site Internet de PHF. Ce sondage a révélé une grande variété d'attentes avec cependant une constante : un logo moins abstrait que le précédent, plus descriptif de l'activité qu'il recouvre. Un logo lisible par tous, directement accessible aux non initiés. A partir de là, des élus du conseil, des techniciens de terrain et du siège ont conçu un pur produit maison.

Résultat : une vache stylisée mais "réaliste". Présentée trois-quarts avant pour exprimer son dynamisme, elle regarde vers l'avenir. Elle remplit bien son "territoire", couvre ses zones d'implantation. D'autant que, autre symbole de son dynamisme et de son expansion, deux traits marqués traversent la France d'Ouest en Est.

Le sigle PHF s'affiche en grand au premier plan. Plus court que "Prim'Holstein France", il est destiné à remplacer l'usage du mot Upra, à créer une nouvelle habitude de langage.

L'ensemble est souligné par l'affirmation de l'identité : "Association d'éleveurs". Autrement dit, par les éleveurs et pour les éleveurs.

Quant aux couleurs, si le bleu et le blanc de l'ancien logo sont conservés, le rouge laisse sa place à l'orange moins "agressif", moins tranchant. Mais cette couleur orange renvoie cependant au rameau prim'holstein rouge.

Cela dit, un logo reste d'interprétation libre. Chacun y voit, y trouve, ce qu'il souhaite. C'est "un nouveau drapeau derrière lequel tous les éleveurs prim'holstein pourront se retrouver" résume bien Bruno Béchet, président de l'Association.

 

Forte mobilisation pour le National de Fougères

30
mai
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Si les statistiques ne mentent pas, près de 450 vaches devraient être présentes au National de Fougères, Ille-et-Vilaine, les 13 et 14 juin. Une "projection" basée sur les précédents Nationaux auxquels environ 60% des inscrites ont participé. Conclusion de la calculatrice : 60% de 739 "candidates" (696 noires et 43 rouges) donnent 443 concurrentes.

 Affiche

Une participation alors comparable à celles de Rouen en 1992 avec 455 vaches, d'Alençon en 2002 avec 461 vaches. Un peu supérieure à celle de Saint-Brieuc en 2009 avec 408 vaches. Mais assez loin du record établi à Guingamp en 1991 avec 569 vaches. Comme le précisait PLM de septembre 1991 : "297 exposants de 34 départements, 569 animaux présents répartis en 48 sections : de mémoire d'adhérent Upra on n'avait jamais vu cela pour un concours spécial".

 

A Fougères, la Bretagne fournira le plus fort contingent de concurrentes. Elle a inscrit 394 vaches (53% du total), dont 204 pour l'Ille-et-Vilaine, le département d'accueil.

 

Les Pays-de-la-Loire voisins constitueront la 2e délégation, devant Rhône-Alpes. La représentation du Nord-Pas-de-Calais sera symbolique pour cause de concurrence avec l'interrégional prim'holstein de Terres en fête.

 

Sur le ring du concours prim'holstein noir, les filles de Shottle devraient avoir la majorité relative comme elles l'ont déjà au catalogue : 51 inscrites. Devant Sanchez 39, Goldwyn 33 et Damion 21 . Viennent ensuite :Windbrook 19 filles, Atwood et Talent 17 chacun. A part ces poids lourds, le reste des origines est assez diversifié. Pour les taureaux français : Ulier Cham est en tête avec 7 filles, devant Afran Ger, Restell et Roumare 6 chacun. Côté grand-père maternel Goldwyn avec ses 52 petites-filles devance Shottle 33, assez loin devant Bolton 18 et Talent 17.

 

En rouge, les origines sont très diversifiées. Avec 3 filles chacun : Classic, Destry et Savard. Avec 5 petites-filles : Rustler et Talent.

 

A noter au catalogue : Capture (Lonard) au Gaec Holstein de la Bretonnière, Manche, petite-fille du taureau…Fougère.

 

 

 

Colmar 2016 accueille Fribourg 2013 pour un « retour d’expérience »

17
juin
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

L'image du passage de relais entre Fribourg et Colmar était belle, sur le ring du dernier Championnat d'Europe holstein. Mais, côté français, l'heure est venue d'entrer dans le vif du sujet. Colmar 2016, ce sera le 18 juin. Dans trois ans exactement. C'est encore loin pour les visiteurs. Un peu moins pour les exposants potentiels qui réfléchissent aux futures inséminations. C'est déjà proche pour les organisateurs français de l'événement.

Le 13 juin, ils ont organisé un retour d'expérience, un debriefing, avec Pascal Monteleone, Chef de projet de Fribourg 2013 et par ailleurs Directeur de la Fédération suisse d'élevage holstein.

Pascal Monteleone a repassé, en accéléré, le film des actions conduites entre le Championnat d'Europe de Crémone et celui de Fribourg. Les acteurs : les membres du Comité de pilotage mobilisés à temps plus que partiel, une quarantaine de membres des commissions régulièrement réunis et une armée de 200 bénévoles dans la dernière ligne droite. Côté budget : 1 450 000 francs suisses, soit environ 1 200 000 euros, couverts par le sponsoring et les subventions.

Chaque commission était spécialisée : concours ; logistique, aménagement du site, montage et démontage des installations ; accueil des visiteurs ; restauration ; hébergement des animaux et de leurs accompagnateurs ; sécurité sanitaire et passage en douane ; animation ; visites d'élevages. La communication et la recherche de sponsors étaient sous-traitées à une société spécialisée.

Au bilan, 14 pays en concours devant 9 500 spectateurs. Mais aussi 11 fermes ouvertes à 2 000 visiteurs.

Ce jeudi 13 juin, Pascal Monteleone échangeait avec le Conseil d'administration de Colmar 2016 constitué le jour même. A sa tête, Thomas Prinz et Bruno Béchet.

Président du Club Holstein 68, l'association des éleveurs du Haut-Rhin, Thomas Prinz sera plus particulièrement chargé de la logistique, de l'accueil des visiteurs et des exposants, des relations avec les organismes régionaux. Président de Prim'holstein France, Bruno Béchet sera responsable de l'organisation du concours, de la promotion de l'événement en France et à l'étranger.

Le conseil d'administration regroupe les trois partenaires du Championnat d'Europe 2016. Pour Prim'holstein France : Etienne Koch, Thierry Chombard, Stéphane Vernay, Denis Biéri. Pour le Club Holstein 68, Claude Nasse, Franck Guittard et Philippe Gutzwiller. Pour Eurogénétique, Claude Ballan, Christiane Muller, Jean-Marie Ollinger, Philippe Déru, Philippe Sibille et Claude Charles.

Prochaine étape en septembre avec la constitution des commissions spécialisées.

 

 

Vache de l’année, largement une affaire d’adultes

14
nov
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Le succès du concours "Vache de l'année" se mesure déjà au nombre d'inscrites : 503 noires et 43 rouges. Dans le détail, en noir : 129 jeunes en 1ère et 2e lactation. Et 374 adultes en 3e lactation et plus.

Dans cet impressionnant listing, quelques stars connues sur les rings. Ou bien présentes dans différents palmarès de production ou de morphologie. Mais, pour la très grande majorité de ces concurrentes, c'est la "première sortie". Leur baptême du feu médiatique sur le ring d'Internet.

Même pour ce concours d'un type nouveau, les modalités de choix restent classiques : les propriétaires ont "sorti" leurs préférées, celles qu'ils veulent "exposer" devant leurs collègues éleveurs. Non seulement avec l'espoir du meilleur classement possible mais avec l'objectif d'étalonner leurs meilleures vaches en se comparant aux autres.

Un concours, mais pas un show. La Vache de l'année sera celle qui possède le meilleur potentiel économique, déjà exprimé ou encore en gestation : lait et taux, matière protéique par jour de vie, comptage cellulaire, intervalle vêlage-vêlage, ou encore note globale…(voir document ci-dessous).

Contrairement à d'autres concours, celui-ci ne fait pas la part belle aux jeunes vaches. La suprématie des adultes est même écrasante, avec trois quarts des concurrentes. Si un jeune animal plein de promesses fait toujours rêver l'éleveur, c'est l'adulte confirmée qui apporte les plus grandes satisfactions.

A cet engouement des éleveurs pour inscrire des animaux, répond l'engouement des visiteurs-électeurs comptabilisés à un haut niveau par Prim'holstein France. Et le scrutin continue sur le site primholstein.com. Votez.

Les postes jugés.