Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


Les 12 heures d’Expo Bulle

31
mar
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Ponctualité suisse oblige, le top départ du National a été donné à 9 h précises, le samedi 28 mars. La ligne d'arrivée a été franchie juste avant 21h. Aux commandes sur le ring, le juge suisse François Morand venu de Vuadens, à 3 km d'Espace Gruyère où se déroulait cette 43e édition d'Expo Bulle. A ses côtés, son assistant Bruno Toussaint, Belge résidant en France et travaillant en Suisse.

Pano 1Pendant ce tour complet d'horloge, ils ont vu défiler en alternance 143 vaches holstein et 119 red holstein. Au final, Galys-Vray l'emporte en noire et Plattery Savard Rénita en rouge.

Le concours est parti très vite, sans temps morts. Les principaux points forts du matin : le prix de championnat junior de P'tit Cœur Artes Mulane en holstein vers 11 h et celui de Défago Absolute Adora en red holstein avant 13h. Après une courte pause, les vaches adultes holstein ont pris le relais. L'attribution des prix de meilleure mamelle et de championnat ont connu leur intensité habituelle avec un double succès de Galys-Vray devant sa double réserve Holst.Papaux Seaver Natalia.

Il était alors près de 17h et les gradins ont commencé à se dégarnir de leurs spectateurs. Les uns, venus en voisin, sont retournés chez eux pour la traite. Les autres, venus de plus loin et pour certains en bus, sont partis à la chasse aux restaurants. Mais, peu à peu, les places libres sont redevenues plus rares. Les gradins étaient à nouveau bien remplis à l'heure du final qui a vu les deux championnes d'Europe de Fribourg en 2013 se partager les récompenses. A Suard Red Jordan Irène, le prix de meilleure mamelle. A Rénita, le titre de championne. Avec, à la clé, une standing ovation pour ces deux grandes stars.

Les Nationaux 2016 seront reconduits selon le même schéma de base mais avec des modifications inspirées de l'expérience de cette année. Moment crucial : le passage du championnat d'une "couleur" à la reprise des sections dans l'autre couleur. Pas facile de repartir pour le simple défilé des sections après le protocole et toute l'effervescence d'une d'une remise de prix. L'an prochain, au nom de l'alternance, la red holstein passera d'abord. Il reviendra alors à la holstein d'assurer le second souffle de la manifestation en fin de journée.

(*) Plus d'informations dans PLM d'avril et de mai.

 

L’art (difficile) de juger des championnes

3
avr
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Non classé.

Elles entrent sur le ring dans l'ordre du catalogue. N° 239, P'tit Cœur Affirmed Medecina appartenant à Corinne Junker-Widmer. N° 240, Pagewire Délicieuse appartenant à Gobeli Holstein, grande championne de la Swiss'Expo en janvier.

 

Elles en sortent dans le même ordre, puis Medecina sera grande championne et Délicieuse sa réserve. Pourtant, leur catégorie (section) a été la plus disputée du National holstein de Bulle le 23 mars. L'expérimenté juge Américain Justin Burdette a longuement et "publiquement" hésité avant de choisir sa 1ère de catégorie. Il leur a réservé un "traitement" particulier : elles ont été appelées à marcher, alternativement, l'une devant l'autre. Il les a comparées à l'arrêt, "côtes à côtes".

 

Ces hésitations ne relevaient pas de l'indécision. Justin Burdette a largement fait ses preuves, notamment lors du concours holstein de Madison en octobre dernier. Mais, quand un choix n'est pas évident, le juge doit aller chercher le détail qui justifiera la différence de classement. Il peut alors faire partager sa réflexion, ses hésitations, au public. De façon claire, "expressive", afin que chacun puisse participer au jeu. Et à condition que ce ne soit pas un simple jeu, une "animation". Mais un vrai cas de conscience suscité par l'art difficile de juger des championnes.

 

Présent autour du ring de Bulle, le juge Italien Giuseppe Beltramino examinait lui aussi Délicieuse, qu'il avait désignée championne jeune du Space 2012, et Medecina. Il partageait les hésitations de son collègue américain. Et commentait : "Le choix de Medecina peut se justifier par sa forme du jour. Elle exprime davantage de solidité, de puissance et elle se déplace mieux sur le ring. En revanche, à l'arrêt, Délicieuse exprime un peu plus de finesse avec son encolure plus dégagée. La mamelle de Medecina, plus fraîche vêlée, est mieux remplie, plus "vivante". La distance plancher jarret est néanmoins meilleure chez Délicieuse". Sa conclusion : "Finalement, si on fait gagner Medecina, c'est la condition du jour qui fait la différence entre deux vaches de haut niveau".

 

MEDICINA.DELICIEUSE 

 

 

En catégorie, puis au championnat du pis et enfin pour le titre suprême, Medecina toujours devant Délicieuse.