Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


25 championnes, de Metz 1979 au Mans 2011

6
juin
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Depuis Hiver à Metz en 1979 jusqu'à Vénus TGV au Mans en 2011, voici les 25 championnes nationales qui ont précédé la (future) lauréate de Fougères 2014. Toutes championnes adultes en lactation. Sauf Philippine et Coum Vélia, championnes jeunes et grandes championnes de Pau 2004 et de Saint-Brieuc 2009.

 

Mention spéciale à Juliana appartenant à Louis Cabon. Sa carrière au Spécial débute par le titre de championne adulte de Morlaix en 1980. Viendront ensuite : rappel de championnat à Sedan en 1981, Château-Gontier en 1982, Agen en 1983, Amiens en 1984 et Fougères en 1985. Juliana-Ex 94 (Rockette) a produit en 13 lactations (16 ans de durée de vie) 101 855 kg de lait à 40,3 de TB et 31,2 de TP.

 

Les 25 championnes présentées ci-dessous sont issues de 12 départements. Le Finistère l'a emporté à 7 reprises, grâce notamment à l'élevage Cabon et au Gaec du Rest (Elevage Le Bras) qui l'ont emporté chacun à deux reprises. Deux succès également pour le Gaec de la Coumière, Haute-Marne : une fois en individuel, une fois en copropriété avec Philippe Déru.

 

Précisions d'un acteur de Fougères 1985

 

Daniel Chombart, éleveur du Nord, a participé au concours de Fougères en 1985. Il a relevé une omission dans un article de PLM d'avril dernier consacré à ce Spécial. Dans cet article, seulement quatre juges étaient cités : André Graciet, Landes, Bernard Barthélémy, Meurthe-et-Moselle, Gérard Delos, Seine-et-Marne et Michel Hersigny, Ardennes.

Or, précise Daniel Chombart : "Ma section, la 3e, a été jugée par Jacques Duriez du Nord. Officiaient également Messieurs Pierre Borde de Charente-Maritime, Guy Leveaux de l'Aisne, Jean-Louis Méry de la Marne et Edouard Michaud du Gers". A l'appui de ses dires : "Je rédige ce mail avec le catalogue sous les yeux". Il conclut : "Ceci pour rendre hommage à tous les participants ".

 

25 championnes de France

 

1979 Metz : Hiver (Org Rockman-Centurion) à l'Elevage Thibaut, Somme
1980 Morlaix : Juliana (Rockette) à l'Elevage Cabon, Finistère
1981 Sedan : Loulou (ORG Rockman Centurion) à l'Elevage Sellier, Moselle
1982 Ch.-Gontier : Ondine (Rockette) à l'Elevage Cabon, Finistère
1983 Agen : Queen II (Marquis Ned x S. Rockman) au Gaec du Rest, Finistère
1984 Amiens : Opérette (Bossir x Levi) à l'Elevage Duthoit, Marne
1985 Fougères : Rolls (Triple Threat x P. Admiral) à l'Elevage Chupin, Finistère
1986 Lyon : Pétrouchka (Triple Threat x Willow Farm) au Gaec du Rest, Finistère
1987 Morlaix : Uprane (Mandrake x L. H. Admiral) à l'Elevage Le Floch, Finistère
1988 Beauvais : Orchidée (Majority x Edgeware) à l'Elevage Le Texier, Côtes-d'Armor
1989 Quimper : Atéla (Marquis x Levi) à l'Elevage Jumelais, Mayenne
1990 Sedan : Tempolive (Roybrook Tempo x C. B. Apache) à l'Elevage Koza, Marne
1991 Guingamp : Vic (Triple Threat x P. S. Sheik) au Gaec du Beaujouar, Ain
1992 Verdun : Carlinda (Starbuck x W. A. Conductor) au Gaec de Kerblouze, Côtes-d'Armor
1994 Rouen : Frivole (Ugela Bell x Triple Threat) à Patricia et Hervé Patard, Morbihan
1995 Pontivy : Ecolière (Davey x Ben) au Gaec Turban-Perrot, Côtes-d'Armor
1997 Morlaix : Houswind (Southwind x Wimpyson)  à Pierre-Yves Bourriquen, Finistère
1999 Baraqueville : Ivane (Vanguard x Ugela Bell) au Gaec Irina, Gers
2002 Alençon : Lumineuse (Downson x Admiration) au Gaec les Chênes, Hautes-Pyrénées
2003 Angers : Mésange (Fétiche Star) à l'Earl Le Léannec, Morbihan.
2004 Pau (1) : Philipinne (Wade x Rudolph) au Gaec de la Coumière et P. Déru, Hte-Marne
2006 Cherbourg : Ricki (Rubens x Elegant) au Gaec des Blés Noirs, Côtes-d'Armor
2009 Saint-Brieuc (2) : Coum Vélia (Merchant x Derry) au Gaec de la Coumière, Haute-Marne
2010 Lezay : Tommily du Tombuy (Derry x Rubens) au Gaec du Tombuy, Meuse
2011 Le Mans : Vénus TGV (Gibson x Rubens) au Gaec Derrière la Tour, Meuse.
 

 1) Pour la 1ère fois à Pau, un titre de grande championne est décerné. Le titre revient à la jeune Philipinne. Championne adulte : Ami Polida (Kemview x Stardom) au Gaec Mourterou, Pyrénées Atlantiques

 (2) Réserve de la jeune Coum Vélia et championne adulte : Stormia (Storm x Buster) à l'Earl Follézou, Côtes-d'Armor.

 

 

 Rolls, Juliana, Idéale 106.Deux

 

Le podium du Spécial de Fougères 1985. De gauche à droite, Rolls (Triple Threat) à l'élevage Chupin, Finistère championne adulte en production. Juliana (Rockette) à l'élevage Cabon, Finistère, rappel de championnat. Idéale 106 (Lévi) à l'élevage Hervé, Côtes-d'Armor, réserve championne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Amarante, Vache de l’Année 2013, fille de bonne famille

28
nov
Aucun commentaire
Classé dans Célèbres.

La Vache de l'Année 2013, ce sont ses propriétaires Patrick et Jean-Luc Cabon qui en parlent le mieux (*) : "Amarante vient de remporter le Challenge Longévité du Régional breton en octobre, tout en produisant plus de 50 litres de lait par jour. Une descendance hors pair composée de 14 filles toutes Très Bonnes, ainsi que de 38 petites filles. Bref, la vache qui sait allier la production, la génomique et les concours".

 

Patrick et Jean-Luc Cabon

Patrick et Jean-Luc Cabon

Si Amarante-Ex 90 est médaille d'or de ce concours par Internet, sa fille Elégante-TB 89 est médaille de bronze. Toujours selon les associés du Gaec Cabon : "Déjà neuf filles en élevage, deux mâles entrés en Cia, Elégante est la meilleure fille d’Amarante en morphologie. Un palmarès sur les concours déjà bien garni et 89 points en 1ère lactation".

 

Mais Amarante, fille de Shottle, est davantage que la Vache de l'Année. L'histoire de sa famille, en amont et en aval de son élevage propriétaire, renvoie à tout un pan de l'histoire de la holstein en France. Tout commence avec Elly May (Elevation) née en 1978 aux Etats-Unis, dans l'Illinois. En 1981, elle est importée gestante au Gaec du Grand Coudanne, Landes.

 

Très vite, c'est le début d'un véritable Tour de France pour les descendantes d'Elly May. Sa petite-fille Bercy-Ned (Ned Boy) part pour l'élevage Vuillaume, Meuse où naît Eglantine (Trad).

 

Eglantine se retrouve dans l'élevage Pierre Duthoit, Marne, où elle aura une fille, Ixias (Mascot). Accouplée à Bellwood, Ixias donnera Menthe en août 1996. Six mois plus tard, Menthe est proposée à la Vente Capitale du Salon de l'Agriculture. De Paris, elle rejoint le Finistère.  Le Gaec Cabon va alors démultiplier la souche qui continuera de se diffuser. A travers des taureaux comme Texas, Avous, Caesar, Domin Euro, Extragold. Ou encore Esquibien, fils d'Amarante et Cabon Fernand, petit-fils d'Amarante chez Semex.

 

De se diffuser aussi à travers des vaches comme celles connues pour leurs résultats sur les concours. Ainsi Arcade (Shottle) sera championne espoir d'Eurogénétique en 2008. Elle était présentée par l'Eurl PH Déru et le Gaec de la Coumière qui l'avaient achetée à la vente Top Précieuse du Show Open Génisses 2007 à Saint-Etienne. Vendue au Gaec de l'Ouche Ronde, Loire-Atlantique, Arcade deviendra grande championne du Régional des Pays-de-la-Loire en 2010.

 

Agathe, pleine sœur d'Arcade, sera achetée par le Gaec Carfantan, Côtes-d'Armor, à la vente du Space 2006. Elle remportera le titre de championne jeune à Paris en 2010. Sa fille Carf Emeraude (Goldwyn), celui de championne espoir du Space en 2011, avec…Elégante (Goldwyn) pour réserve.

 

Amarante

Amarante

Amarante est, elle-même, régulièrement présente sur les concours et sur les podiums. Ses principaux accessits : 2e au National de Lezay en 2010 dont elle remporte aussi le prix de famille ; 3e au Space en 2010 et en 2013 ; 3e au Régional Bretagne 2012. Cette année, au Régional, elle a remporté sa section puis le titre de meilleure laitière avec 68 2014 kg de lait produits en trois lactations. " Bref, la vache qui sait allier la production, la génomique et les concours".

 

(*) Extraits du "Mot de l'éleveur" sur le site Prim'Holstein France.

 

 

 

 

Le printemps de la prim’holstein rouge

13
mar
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

La prim'holstein rouge monte en puissance. Au Salon de Paris, elle a trouvé sa place en ouverture du concours prim'holstein. Le Show Open Génisses de Saint-Etienne la reconnaît à part entière depuis 2010. Des initiatives locales se font jour, comme à Metz où un concours régional red holstein sera organisé l'automne prochain dans le cadre d'Agrimax.

Mieux encore : la rouge française se fait remarquer en Suisse, pays par excellence de la red holstein. En janvier, Xaintrie Fière a remporté sa section à la Swiss'Expo de Lausanne. En mars, cette fille d'Accolad Red appartenant à Jean-Louis Lafon, Cantal, s'est classée 2e de section au Championnat d'Europe de Fribourg. Devant Coc-Fah-Red (Destry) à David Dallery, Somme. Dans une section remportée par Plattery Savard Renita, championne espoir de la Swiss'Expo et réserve championne d'Europe junior.

La prim'holstein rouge devrait voir ses effectifs augmenter et arriver en force au Championnat d'Europe 2016 à Colmar. Un désir de red holstein existe depuis longtemps dans les troupeaux. La génomique vient d'élargir la gamme des taureaux disponibles. L'attrait pour le sans cornes va développer l'utilisation de taureaux rouges porteurs de ce gène.

Un marché existe comme le prouve les prix sur les ventes. La dernière, certes un peu "atypique", étant la vente "Swiss European" de Fribourg : le prix record de 14 700 francs (12 000 euros) a été atteint par Morsan Showdown Red, petite-fille de la célèbre Blondin Redman Seisme deux fois championne de Madison. A cette même vente, Schrago Barbwire Ira Red est partie pour 9 600 francs (7 800 euros). Le lendemain, sa mère Irène était déclarée championne d'Europe red holstein.

Ci-dessous, devant des tribunes pleines, le podium de la 1ère section du Championnat d'Europe : Fière et Coc-Fah-Red 2e et 3e derrière Renita.

528

 

Retour de Fribourg : l’Europe éclatée

5
mar
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

La 9e édition du Championnat d'Europe holstein a rebattu les cartes. L'Italie n'est plus aussi dominatrice. La Suisse et la France n'ont pas réédité les exploits des éditions passées.

La Suisse a cependant remporté le titre suprême du 9e Championnat d'Europe avec la fameuse O'Kalibra. Et pris la 2e place du Challenge par équipes. Mais la domination du pays d'accueil n'a pas été à la hauteur des espoirs que la dernière Swiss'Expo avait fait naître.

A Fribourg le 2 mars, l'Espagne s'est particulièrement distinguée en remportant le Challenge par équipes. Le prix de réserve championne adulte avec Ashlyn Vray (née en Loire-Atlantique, dans l'élevage Bichon). Et le prix de championne intermédiaire avec Huddlesdorf Medora.

L'Allemagne a également bien tiré son épingle du jeu : 3e du Challenge par équipes et prix de réserve championne intermédiaire avec FG Ice.

Habituée à dominer outrageusement les premières confrontations européennes, l'Italie perd régulièrement du terrain. Cette année, elle gagne néanmoins le titre de championne junior avec C.M.E. Vanity. Elle se classe 4e du Challenge.

La France, 5e par équipe, ne remporte cette fois aucun prix de championnat individuel. Et un seul prix de section, avec Bel Fionna (Duplex x Terrason) à l'Earl Colibri, Nièvre.

Autres points forts de cette édition 2013. La 1ère participation de la Grande-Bretagne au Championnat d'Europe. La volonté des pays de l'Est de prendre place sur la scène européenne. La foule omniprésente dans les allées et derrière les animaux dans les stalles. Les 1 500 éleveurs à la vente du vendredi soir. Et les 4 700 places assises vite remplies tôt le samedi.

Palmarès

Championne senior : Decrausaz I. O'Kalibra (Iron x Integrity) à GS Alliance et à Edwin Steiner, Suisse.

Réserve : Ashlyn Vray (Goldwyn x Lheros) à La Ponderosa Holstein.

Championnat intermédiaire : Huddlesford D. Medora (Duplex x Goldwyn) à La Ponderosa Holstein.

Réserve : FG Ice (Jasper x Boss Iron) à Egon Strudthoff, Allemagne.

Championne junior : C.M.E. G. Vanity (Goldwyn x Damion) aux Fermes Errera, à Al.Be.Ro. et à M.E.D.A.L, Italie.

Réserve : Southland A. Carola 11 (Alexander x Damion) à Southland Holsteins, Pays-Bas.

Ci-dessous, Bel Fionna conduite par Anke Schuttert, défile devant des gradins combles.

606 Bel Fionna SEPT

 

La Swiss’Expo, une vitrine pour la montbéliarde

26
déc
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Bruno Lambert a d'abord été "invité" à participer à la Swiss'Expo. En 2010, il expose avec la délégation officielle française envoyée par l'OS montbéliarde. L'année suivante, il revient en "indépendant", en remerciement de l'invitation de l'année précédente. Et il remporte le titre suprême avec Cagata VR, une fille de Micmac. En janvier prochain, ce sera sa 4e participation successive.

L'expo de Lausanne est une formidable vitrine pour les éleveurs de montbéliardes et pour les entreprises de sélection de la race, estime Bruno Lambert. Il attribue d'ailleurs la forte demande d'embryons pour ses meilleures vaches à la réputation acquise à Lausanne. Une demande actuellement supérieure à l'offre possible.

En face de ces recettes, Bruno Lambert évalue les dépenses à 400 euros par vache en moyenne. Depuis les frais d'inscription jusqu'au retour du camion à la ferme, en passant par les formalités sanitaires, la nourriture des animaux, les frais d'hôtel etc. Des dépenses mutualisées entre plusieurs élevages de différentes races venant de la zone Eurogénétique, notamment Haute-Marne et Meuse.

Mais, au-delà du bilan financier, d'autres retombées sont appréciées de Bruno Lambert. Les halles du Palais Beaulieu sont un haut lieu d'échanges et de mises en commun d'expérience. Entre éleveurs de différents pays. Echanges et mises en commun sur les races présentes mais aussi sur l'alimentation, le management des animaux, le bâtiment…

Des échanges encouragés par la configuration des lieux, par la facilité de déplacement d'un site à l'autre de la manifestation. Rien à voir avec les "bouchons" de visiteurs qui engorgent les allées au Salon de l'Agriculture et bloquent chacun sur son stand. L'atout d'une exposition professionnelle par rapport à une manifestation grand public.

Alors, pour participer à la promotion de la race et de leurs élevages, des éleveurs montbéliards de Haute-Saône mais aussi du Doubs, du Jura, de l'Ain et de  Haute-Savoie continueront à venir en nombre à la Swiss'Expo. Dans la limite des places disponibles…

 

Linda, Vache de l’année 2012 Prim’holstein France

11
déc
Aucun commentaire
Classé dans Célèbres, Sélection.

Linda est la première Vache de l'année officiellement élue par les Internautes sur le site primholstein.com. Sa longévité a dû jouer en sa faveur puisque, à 17 ans, elle est aussi âgée que ses trois dauphines réunies, à quelques mois près.

Linda était seulement la réserve d'Airway au Grand championnat holstein. Mais ces deux vaches étaient alors très proches (voir ci-dessous le Blog du 6 décembre).

De même la rouge Benett FM était la réserve de Belquita qu'elle a finalement coiffé sur le fil.

Linda, qui a produit plus de 128 000 kg de lait au cours de sa carrière, est une fille d'Igali (Bluff x Leadman) et une petite-fille d'Owner (Sexation).

 

Palmarès officiel de la Vache de l'année 2012

1-Linda-TB 86 (Igali x Owner) au Gaec Prim'Breizh, Côtes-d'Armor, âgée de 17 ans et avec 22,8 kg de lait par jour de vie (LjV) ;

2-Airway-Ex 94 (Shottle x Morty) au Gaec des Grilles, Orne, âgée de 6 ans 10 mois et avec 25,5 kg de LjV ;

3-Benett FM-TB 88 (Ulysse FM x Ranger) au Gaec des Chanterelles, Haute-Savoie, âgée de 6 ans 8m et avec 14,8 kg de LjV ;

4-Belquita-TB 89 (Rustler Red x Lentini) au Gaec Fery, Maine-et-Loire, âgée de 6 ans et avec 14,7 kg de LjV.

 

 

Tous ensemble, tous ensemble, tous…

11
oct
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

"Tous ensemble" pourrait être le slogan de la manifestation …d'élevage organisée à Vesoul fin septembre, par et pour les races bovines de Haute-Saône.

Elles étaient toutes là. Montbéliardes et prim'holstein, mais aussi vosgiennes et charolaises. Les sections et prix des concours laitiers, disputés en alternance, ont permis à chacun de mieux connaître le travail de ses collègues, élevant d'autres races mais exerçant le même métier. Une occasion unique d'embrasser, le même jour, sur un même site et avec la même mise en scène, la diversité de l'élevage du département.

Un tel contexte favorise la convivialité davantage que la rivalité. Sans nuire au professionnalisme car nul ne veut se montrer inférieur à sa réputation. En prime, l'obligation d'un spectacle de qualité face au grand nombre de visiteurs.

Florent Chapon et Maxime Mermety ont parfaitement joué le jeu. En prim'holstein, Florent Chapon a désigné Brodeuse (Valparesis) au Gaec du Cerisier championne adulte. Bien adossé à sa double compétence d'éleveur et de technicien de l'Ain, il a fait passer ses messages techniques avec conviction et pédagogie.

Il revenait à Maxime Mermety d'animer le concours le plus fourni. Tout au long de la  journée, il a su capter l'attention du public avec talent.

Ce jeune juge montbéliard s'est frotté à d'autres races en Angleterre et en Nouvelle-Zélande puis est revenu en Haute-Savoie toujours plus passionné de la montbéliarde. La grande championne qu'il a désignée termine l'année comme elle l'a commencée : en "Beauté". De Paris à Vesoul en passant par Eurogénétique et Montbéliard Prestige, Beauté (Micmac) à Jean-Pierre Gutknecht a, en effet, tout remporté en 2012.

Cette fête de l'élevage s'est déroulée les 29 et 30 septembre au Parc-des-Expositions de Vesoul ouvert cette année, en lieu et place d'anciens locaux industriels. Un site susceptible d'accueillir sous un même toit épreuves de jugement et stands d'exposants, à la plus grande satisfaction du public venu en nombre. Notamment le samedi, pour une journée non-stop de 8h à 22h, encore prolongée auprès d'un buffet et sur la piste de danse. Une pointe de 4 000 visiteurs a été enregistrée autour de 20h le premier jour. Des ruraux mais aussi des urbains. Tous ensemble.

Jour de fête de l'élevage à Vesoul, Haute-Saône.

 

Derrière chaque championne, une histoire

28
sept
Aucun commentaire
Classé dans Célèbres, Exposition.

Cré-Bounty et Roy Roxy, lauréates du dernier Space à Rennes, illustrent à leur manière des chapitres de l'histoire de la holstein.

Cré-Bounty et Boulieu

L'histoire de Cré-Bounty, élevée à l'élevage Crézé, Côtes-d'Armor, remonte à la première importation de vaches américaines en France. Récit avec Jean Rambaud, aujourd'hui technicien à Bovec après avoir travaillé au Domaine de Boulieu, Isère, dans les années 70.

C 503 est arrivée au Domaine de Boulieu le lundi 12 janvier 1973, raconte Jean Rambaud (1) en consultant ses archives. Puis à la question posée sur le ton de la plaisanterie : "Le matin ou l'après-midi ?", il répond sérieusement ans hésiter : "L'après-midi". Et confirme : "Je m'en souviens comme si c'était hier. Je la revois encore descendre du camion".

Au total, 36 génisses entrent ce jour-là à la ferme de Boulieu. Cet élevage, pionnier de la holstein en France, est bien connu pour ses importations du Canada, depuis 1965. Cette fois, ce sont les premières holstein des Etats-Unis qui viennent de débarquer à l'aéroport de Lyon tout proche de Boulieu-Vernay, Isère.

Dès sa 1ère lactations, C 503 dépassera les 10 000 kg de lait en 305 jours. Avec un équilibre TB/TP rare, et peu souhaité à l'époque, de 34,7/33,5.

Suite de l'histoire, 20 ans plus tard, à une vente aux enchères du Club Holstein 83 aux Arènes de Pomarez, Landes. Au catalogue, une arrière-arrière-petite-fille de C 503, la génisse Guitoune (Inspiration x Starbuck). Elle part pour les Côtes-d'Armor et le Gaec Michard.

Encore quelques années plus tard. En stage dans l'élevage Michard, Cyrille Crézé se voit offrir un embryon d'Omiche (Juror x Guitoune) d'où est issue Toupie (Gibson). Toupie, la mère de la grande championne du Space 2012.

 

* Ci-contre, fac-similé de la page du catalogue de la vente de Pomarez où Guitoune est passée de l'élevage de Pierre-Yves Mochet, Loire-Atlantique, à celui de Serge Michard, Côtes-d'Armor. Document issu des archives de Jean-Luc Démas. Il a vérifié auprès de Prim'holstein France qu'il s'agit bien de la fiche de Guitoune, baptisée ici Guitare par erreur.

 

Roy Roxy, famille Citation Roxy

L'histoire de Roy Roxy, élevée au Gaec Toullec, Finistère, remonte à une autre Roxy, la célèbre Glenridge Citation Roxy et à Mor Roxette la mère de Raider. Plusieurs ascendantes portent aussi le préfixe Hannoverhill (2).

Début 2006, Benoît Toullec arrive en stage en Ontario, dans l'élevage Fradon Holsteins. Sur place, il achète trois embryons de Goldwyn et de Milan Roxette. De trois gestations, naîtront deux mâles. Et deux femelles, deux jumelles issues (événement rare) du même embryon. Accouplée à Roy, l'une de ces jumelles appelée Goldroxy 2 donnera naissance à la championne espoir du Space. Le début d'une nouvelle histoire.

Ci-dessus, Roy Roxy championne espoir du Space

 

Compléments d'information

(1) Précision supplémentaire apportée par Jean Rambaud. La vache D 716, "6e mère" de la grande championne du Space, est une fille de Prince, comme Corinne. Elevée en Pennsylvanie, Mowry Prince Corinne a été enregistrée fin 1974 à 50 759 livres de lait (un peu plus de 23 000 kg) en 365 jours de production. En 305 jours, 44 144 livres (20 000 kg). Un record de production battu avec deux traites par jour.

(2) Les arbres généalogiques complets de Cré-Bounty et de Roy Roxy sont présentés dans PLM d'octobre.

 

 

Sissi championne du Nouvel Isu

19
mar
Aucun commentaire
Classé dans Sélection.

"Une vache atteint le top de sa forme une fois dans sa vie, autant que ce soit le plus tard possible". L'éleveur qui aimait citer cet adage apprécierait Sissi née en novembre 2001 et qui vient de réussir le grand chelem à Paris : grande championne, meilleure mamelle et meilleure laitière.

Sissi a su prendre son temps pour mûrir, sans gaspiller ses qualités de jeunesse. Elle a plus de 6 ans quand elle se distingue pour la première fois au niveau national par un prix de meilleure mamelle à Paris. Dix-huit mois plus tard, elle confirme à Rennes avec le prix de meilleure mamelle du Space. Son premier prix de championnat, elle l'obtient au Régional des Pays-de-la-Loire en janvier 2010.

Et aujourd'hui, à dix ans passés, elle peut prétendre incarner le nouvel Isu qui vient de sortir. Un index synthétique tourné vers la longévité et la fonctionnalité. Sissi est une vache productive avec plus de 79 000 kg en 7 lactations.

Mais Sissi possède aussi une bonne fertilité, avec un 1er vêlage à 1 an et 11 mois et un 8e vêlage à 10 ans et 1 mois, entrecoupés par une pause donneuse d'embryons entre le 6e et le 7e vêlage.

Sissi possède enfin une bonne santé de mamelle, autre poste mis en avant par le nouvel Isu. Difficile, en effet, d'être championne du pis à Paris en 2008 puis en 2012 en ayant connu des accidents ou des problèmes sanitaires au niveau de la mamelle.

Même s'il n'est pas le plus "médiatisé" de ses trois prix obtenus à Paris cette année, celui de meilleure laitière basé sur la production et la conservation "synthétise" bien ce qu'est devenue Sissi aujourd'hui.

 

Ci-dessus, Sissi grande championne de Paris 2012.

 

Ci-dessous, Sissi meilleure mamelle de Paris 2008.

Une vitrine de la génétique française en Suisse

23
fév
Aucun commentaire
Classé dans Sélection.

Les éleveurs Suisses font confiance à la génétique française pour leurs investissements. En guise d'illustration : Atacama, réserve grande championne et réserve meilleur pis de la Swiss'Expo 2012. Si elle conserve le préfixe de son naisseur Morbihannais, le Gaec du Bon Vent, elle appartient maintenant aux frères Junker, canton de Berne.

Autre exemple : la grande championne de cette expo, la vache Decrausaz Iron O'Kalibra, possède aussi des origines françaises comme le raconte PLM de février. Sa grand-mère est née à la Ferme de Bezenand dans l'Ain puis entrée en Suisse à l'âge de six mois.

Lausanne a été le point de départ de ces échanges. La Swiss'Expo est en effet reconnue aujourd'hui par les éleveurs et les généticiens du monde entier comme le plus grand show open d'Europe. Quelle opportunité pour les éleveurs Français passionnés de concours de pouvoir comparer leurs meilleures femelles holsteins à ce qui se fait de mieux chez nos voisins Suisses.

Le déclic s'est produit en 2005 avec un "jumelage" entre la Swiss'Expo et Eurogénétique. A la Swiss'Expo, 16 prim'holstein de l'Est de la France sont descendues à Lausanne et remontées avec cinq prix de catégorie, les titres de mention honorable grande championne de Tentative (Gibson) au Gaec de la Coumière, Haute-Marne, et celui de championne génisse d'Ultra du Tombuy (Champion) copropriété d'Alliance Holstein des Gaec Derrière la Tour et Tombuy, Meuse.

Les Français avaient fait fort au match aller à Lausanne. Les Suisses allaient relever le défi au match retour à Epinal. Ils remportent eux aussi cinq sections. S'y ajoutent des prix de championnat pour Castel James Fleur, Morandale Swatch Britney, Morandale Kite Bretagne. Et pour Indienne d'Avril (Gord Gene). Née en France, puis vendue en Suisse aux frères Rey, Indienne d'Avril figure parmi les ambassadrices les plus célèbres de la génétique française. Après son succès de Paris en 2000, elle enrichira son palmarès en Suisse. Elle sera suivie par deux lauréates du Space : Atacama et Cher-Betty dont l'histoire s'écrit toujours.

Entre France et Suisse, une collaboration fructueuse. D'un côté, un réservoir génétique inépuisable. De l'autre, une passion et un savoir-faire reconnus. Et vous, qu'en pensez-vous ?