Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


La valeur n’attend pas le nombre des années

23
avr
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

"C'est un classement un peu particulier d'aller chercher la primipare". Si c'est le juge lui-même qui le dit…

Pourtant, Alain Hogge n'a pas '"innové" en accordant le titre de grande championne d'Eurogénétique et du Challenge France à Goldblack née fin août 2011. Des précédents existent, en particulier avec deux très jeunes grandes championnes du Space. En 1998, avec Miracle (Bellwood x Mascot) à l'Earl Chupin, Finistère. En 2004, avec Tonus (Gibson x Lee) au Gaec Crézé, Côtes-d'Armor. Toutes les deux alors âgées d'un peu plus de 29 mois.

Pour le juge du Space 1998, Rémy Leyrat, Corrèze, Miracle s'impose très vite : "Le niveau de la 1ère section était à la fois très relevé et homogène. A l'exception d'une vache qui se détachait nettement : Miracle". Il ajoute : "Miracle est une vache pleine de qualités avec, par-dessus tout, une incomparable élégance". Et conclut : "J'avoue avoir été content de choisir une jeune vache parce qu'elle symbolise l'avenir".

Dix-huit mois plus tard, au Championnat d'Europe holstein 2000 à Bruxelles, Miracle remportera sa section avant de partir en Allemagne où elle sera championne régionale de Saxe et 1ère de section au National. Devenue mère à taureau, son fils le plus connu est Delight (Decision).

Quand il a choisi Tonus, le juge Bertrand Humblot, Vosges, évoque notamment la solidité de son squelette, son caractère laitier et son élégance. Devenue la propriété de l'Eurl P h Deru, Haute-Marne, et de l'élevage suisse Rey Holstein, Tonus sera réserve championne jeune de Paris en 2007 et, dans la foulée, 1ère de section à Eurogénétique. L'année suivante, 2e de catégorie à la Swiss'Expo de Lausanne.

Dans la pratique, le "titre des titres" revient trois fois sur quatre à la championne adulte. Et, donc, près d'une fois sur quatre à la championne jeune ou intermédiaire. Au juge de décider s'il fait un pari sur l'avenir ou s'il préfère couronner une carrière.

Même si le choix final de la primipare reste marginal, ce n'était décidément pas le cas cette année à Eurogénétique. En montbéliarde, c'est aussi l'espoir qui est devenue grande championne : Gabèle (Urbaniste) au Gaec des Genets, Ain, âgée de 39 mois. C'est également une primipare, Georgie (Urocher), qui est devenue à 29 mois grande championne du National montbéliard 2013 à Cournon. Elle a remporté sa section à Paris en février dernier.

Goldblack du TombuyPour en revenir à Goldblack, elle était aussi le "premier choix du public". Un spectateur commentait : elle ne domine pas le concours, elle le survole. Elle a eu le mérite d'être en forme en début de matinée comme en fin d'après-midi. Alain Hogge soulignait d'ailleurs : "il y a des heures de lait dans cette mamelle et elle n'a pas bougé". Un handicap commun à toutes les primipares sur les grands (et longs) concours.

Goldblack avait déjà été repérée en janvier dernier, à la Swiss'Expo de Lausanne où elle était l'une des cinq finalistes du championnat jeune. Quelques semaines plus tard, elle sera championne jeune du concours général de Paris. A chaque fois, seront soulignés ses atouts : aucun défaut et grand potentiel. Des qualités bien exprimées : développement, solidité avec en particulier une rectitude du dessus exceptionnelle, mamelle remarquable au niveau des attaches et de la structure. Pour autant, Goldblack reste une "espoir" avec encore une bonne marge de progression.

Photo ci-dessus : Goldblack au Salon de l'Agriculture fin février.

(*) En tant que juge, Jean-Baptiste Decheppe apprécie lui aussi les primipares. Au Régional Prim'Ho-Centre en 2009,il avait désigné Bonie (Shottle x Cousteau) grande championne. Cette vache appartenant à Pascal Caron, Eure-et-Loir. Bonie connaîtra les joies du podium au National du Mans et sera grande championne départementale.

 

Challenge France « autonome » à Eurogénétique 2014

5
juin
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

La succession d' Hyparetarak est ouverte ! Pour mémoire, c'est le nom de la grande championne du premier Challenge France créé par Eurogénétique en 1998.

Seize ans plus tard, ce sera le retour à Epinal après deux éditions disputées à Rennes en 2010 et 2012 dans le cadre du Space. En avril prochain, le Challenge France sera à nouveau proposé par Eurogénétique, et à nouveau de façon autonome avec des régions bien identifiées. Chaque région disposera du même nombre de concurrentes, et présentera au moins une vache par section. Le concours prim'holstein Eurogénétique se déroulera en parallèle, de façon distincte. En 1998, huit régions avaient été constituées pour l'occasion : Eurogénétique, Prim'holstein Atlantique, Rhône-Alpes, Septentrion Holstein (Nord), Aquitaine, Massif Central, Centre et Poitou-Charentes.

EUROGENETIK-1Reste encore à déterminer (prochainement) la composition du jury : individuel ou collectif ? En 1998, sept juges avaient officié pour les prix de sections. Une "mutualisation" alors à la mode. Elle sera à nouveau mise en œuvre à Epinal en 2000 puis à Paris en 2001. Dans ce cas, une vache peut se retrouver 1ère de section à la moyenne des notes, sans qu'aucun juge ne l'ait individuellement mise en tête. C'est pourquoi les prix de championnat relèvent d'un juge unique. En 1998, cette mission était revenue à Jean-François Saluden, Finistère.

Photo ci-dessus. En avril 1997, le directeur d'Eurogénétique, Pierre Morel, annonce la création du Challenge France pour l'année suivante.

Au palmarès du 1er Challenge France

Championne adulte : Hyparetarak (Bluff x Ugela Bell) à Stéphane Maigrat, Vosges.

Championne jeune  et meilleure mamelle jeune : Ibiza (Inspiration x Summum) au Gaec Taton, Ardennes.

Meilleure mamelle adulte : Ictère (Domain x Vexation) à la Scea Fief de l'Ormeau, Vendée.

Challenge interrégional : 1-Prim'holstein Atlantique ; 2-Eurogénétique ; 3-Rhône-Alpes.

 

 

 

 

 

Quand le juge privilégie le potentiel laitier

21
sept
Aucun commentaire
Classé dans Exposition.

Claude Charles a suivi la totalité des sections et des championnats du récent Challenge France du Space. Ce spectateur assidu donne ici ses impressions sur les 207 animaux présentés. Et analyse les choix du juge italien, Giuseppe Beltramino, assisté sur le ring de Rennes par son frère Mauro.

Les jeunes prim'holstein en concours, espoirs et intermédiaires confondues, constituaient un ensemble hétérogène. Des vaches avec une taille normale et très bien équilibrées, affrontaient dans la même section des vaches avec davantage de taille et de longueur mais moins élégantes et moins bien "soudées". Une diversité morphologique reflet des choix génétiques des éleveurs, à la recherche de développement pour les uns, d'animaux moins précoces pour les autres.

En revanche, les sections de vaches adultes se sont révélées plus homogènes : de taille normale, avec beaucoup de puissance, des attaches arrière hautes et larges. Ce qui semblait d'ailleurs ravir le juge Giuseppe Beltramino.

Ses choix, appuyés par ses commentaires, ont montré un juge proche des priorités des producteurs de lait. Il a notamment recherché des vaches productives adaptées à toutes conditions de logement. En mars 2011, Giuseppe Beltramino avait déjà suivi cette  même ligne de conduite en jugeant Eurogénétique à Epinal.

Ses choix sont aussi influencés par son activité professionnelle. Responsable export de semences de taureaux italiens, il est souvent amené à conseiller les producteurs de lait dans le choix de leurs futurs reproducteurs.

Dans ses classements, Giuseppe Beltramino a privilégié la largeur des bassins et celle des avants main. Une bonne largeur des ischions fournit le support idéal d'un très bon arrière pis. Un avant main large, bien soudée, constitue un gage de "féminité".

Au final, les trois championnes illustrent bien les qualités attendues par le juge. La grande championne et meilleure mamelle adulte, Cré-Bounty (Goldwyn) à la Scea Crézé, Côtes-d'Armor, se distingue par sa force laitière et par sa mamelle très large, collée au corps.

La championne jeune, Délicieuse (Pagewire) au Gaec le Rocher, Ille-et-Vilaine, se caractérise par sa longueur de corps et par la qualité de ses attaches de mamelle. Elle a les atouts pour assurer des productions élevées, en Suisse où elle est partie après le concours.

La championne espoir, Roy Roxy au Gaec Toullec, Finistère, semble faite dans le même moule que ses devancières. Des dimensions suffisantes pour une si jeune vache et porteuses de beaucoup…d'espoirs.

Comme une récompense à son travail régulier tout au long du concours, Giuseppe Beltramino a pu rappeler pour chacun des trois championnats des lots de vaches très homogènes. Ce qui lui a facilité le choix de ses championnes préférées.

(*) Bounty-Ex 94. Le 27 août dernier, deux semaines avant le Space, Crézé Bounty a été pointée (en 4e lactation) Excellente 94 avec 96 mamelle, 89 format, 94 solidité laitière et 92 membres. Quant à sa meilleure production (3e) elle a été de 11 857 kg de lait à 43,6 de TB et 36,6 de TA.

 

Auprès de la grande championne du Challenge France 2012 au Space.  A gauche, le juge et son assistant, Giuseppe Beltramino et son frère Mauro.

Photo Jean-Luc Cucheval pour Prim'holstein Atlantique.