Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


Mende 2016, le rendez-vous international de la brune prend forme

13
juil
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Sélection.

"L'Espace Georges Frêche" est en voie d'achèvement. Ce centre de congrès sera fin prêt pour accueillir la grande manifestation brune du printemps prochain. Du 7 au 9 avril 2016, le chef-lieu de la Lozère accueillera en effet le Congrès mondial de la race et un concours européen.

Trois thèmes au programme du Congrès mondial des jeudi 7 et vendredi 8 avril. D'abord, la capacité de la brune à s'adapter aux différents pays et Blog Logo Mendesystèmes de production dans le monde. Ensuite, l’impact de la génomique développée dans le cadre d'Intergenomics qui réunit la France, la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie, la Slovénie, le Canada et les Etats-Unis. Et enfin, l'efficacité économique à travers ses atouts santé, longévité, taux "convertis" en résultats économiques. Les premiers résultats d'une étude conduite en Autriche sur l'efficacité alimentaire seront également présentés.

Le ring sera "ouvert" dès le vendredi 8 avril : concours de génisses avec uniquement des filles de taureaux BGS Création, et concours de jeunes présentateurs par équipe et présentation de descendance BGS Création. L'occasion de faire la promotion de la brune française. Le soir, vente aux enchères internationales avec au catalogue, des génisses, vaches et embryons du monde entier.

Le concours européen du samedi réunira 150 vaches en lactation. Avec certes un gros noyau du pays d'accueil, cinq à dix vaches par pays invité. Cette confrontation européenne, organisée tous les quatre ans, s'était déroulée à Saint-Gall en Suisse en décembre 2012.

La brune française et la brune européenne partagent une longue histoire commune. La Confrontation Européenne s'était déroulée à Paris en 1991. En 1996, le premier Eurobrune, s'était également tenu dans le cadre du Salon de l'Agriculture.

 

 

 

Mende 2016 : le monde de la brune en Lozère

3
déc
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Sélection.

Vingt après, la brune de Lozère refait la Une de l'actualité. Mende, chef-lieu du département, accueillera le Congrès Mondial de la race en 2016. Les conférences et les concours se dérouleront à "Espace Evénement", un nouveau bâtiment programmé pour août 2015.

 

Ce Congrès Mondial sera l'occasion de "promouvoir la génétique française à l'international et la race brune en France" se réjouissent les responsables de BGS, l'organisme de sélection de la race. Des délégations de plus de 20 pays sont attendues aux conférences. Un concours réunira les 150 meilleures vaches d'Europe.

 

Catalogue LozereIl y a tout juste 20 ans, fin 1993, PLM rencontre les éleveurs de brunes de Lozère. C'est alors l'effervescence. Le déclencheur a été la 1ère vente aux enchères Opti'Brune, organisée en septembre 1990 à Marvejols. Elle sera suivie de la création de l'Union des éleveurs de brunes de Lozère (Uebl). Une Union dynamique qui réalise plaquette présentant les élevages, autocollants, photos promotionnelles, dépliant (flyer) et même un film video. Le tout valorisé à partir d'un stand d'information présent sur différents salons dont Paris.

 

Ci-dessus, reproduction de la couverture de la plaquette de 1991 qui présentait chaque élevage adhérent de l'Uebl.

 

Fin 1991, cinq jeunes membres de l'Uebl adhèrent au tout nouveau Gie Brune Lozère Expansion : Alain Barbut, Franck Petit, Jean-Luc Bergounhe, Yves Valentin et Eric Barbut. Ces deux derniers sont les propriétaire de Carpate et de Fantasia, la grande championne du dernier National et sa réserve (vous découvrirez ces deux élevages dans PLM de décembre).

 

La vente Opti'Brune de Marvejols devient rapidement un événement national. C'est aussi l'époque où les encanteurs à la mode participent aux vente Opti'Brune. René Houde, habitué des ventes Kerdanne, de celles du Space et de Paris, vient à Marvejols. En 1996, le chef triplement étoilé Michel Troisgros parraine "La Brune a du goût". Une opération de promotion de la viande de brune, organisée dans le cadre des journées d'élevage de Marvejols en plein mois d'août, au milieu des touristes.

 

Mende possédait des atouts pour devenir la capitale mondiale de la brune le temps d'un Congrès. Mais les deux autres villes candidates n'en manquaient pas non plus, précisent les responsables de BGS. Dijon et tout le grand est derrière elle, Rennes et tout le grand ouest. Mais il fallait un vainqueur. Ce fut le grand sud.

 

 

 

 

 

La brune, il n’y en a qu’une

8
juil
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Sélection.

La brune, il n'y en a qu'une. Et une seule : pour les shows, pour les taureaux et pour les taux. C'était déjà le cas avec la très célèbre Brunette. Avec son titre de championne de Paris. Avec sa descendance mâle, depuis son fils Icône jusqu'à ses arrière-petits-fils Prince et Pedigree. Avec sa descendance femelle, notamment avec Adorable au Gaec Chevallier Jacoillot, Côte-d'Or mère à taureaux souvent championne, qui en 4e lactation a produit plus de 13 000 kg de lait en 305 jours.

Doxana, la championne jeune National illustre également cette "unité" de la brune. Outre le titre conquis fin juin à Châtillon-sur-Seine, Côte-d'Or, figurent également à son "palmarès" : une 1ère lactation à 8386 kg avec un TA de 34,7 et un fils, Hoxakings-Isu 157, taureau génomique prochainement mis en service.

Adorable et Doxana sont des exemples parmi d'autres et non pas deux exceptions. Pour Olivier Bulot, directeur de Brune Génétique Services (BGS*) : "Les lignées dominantes de la race se distinguent sur les trois terrains que sont l'étable, le ring et la sélection. En présentant au concours les mêmes vaches issues des mêmes taureaux que celles dans les étables, nous évitons le double discours. Le concours conserve l'intérêt pédagogique qu'il présentait historiquement. Ce n'est pas un défilé de belles vaches. Mais la présentation des meilleures vaches d'aujourd'hui qui seront répandues demain dans les élevages. Le concours illustre la direction prise par la race et devient un véritable outil de communication : les éleveurs français font de plus en plus confiance à la génétique made in France".

Evidemment, ce ne sont pas des championnes de concours qui deviennent mères à taureaux comme "autrefois". Ce sont des mères à taureaux bien indexées, solides et avec une morphologie fonctionnelle, qui sont aussi capables de se distinguer sur les rings.

La brune il n'y en a qu'une : ce pourrait être un nouveau slogan pour la promotion de la race. Inspiré de celui forgé dans les années 90 par Francis Petitfour : "Il n'y en a qu'une, c'est la brune".

* BGS est, à la fois, organisme de sélection (OS) et entreprise de sélection de la race brune.

Adorable Doxana TROIS

A gauche, Adorable à Eurogénétique en 2012. A droite, Doxana au National 2013.