Visiter plm-magazine.com
Contacter le magazine
S’abonner en ligne


Articles de la catégorie 'Non classé'

Pas de catégorie

7e vente de l’Orne le mercredi 27 mai

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Non classé, Sélection.

Destination ReverdièreLes 25 lots proposés à la Vente de l'Orne du mercredi 27 mai se répartissent entre 21 petites génisses, 1 génisse amouillante, 2 vaches et 1 lot d'embryons (voir plus loin l'organisation de la journée).

A souligner au catalogue : 15 génisses à plus de 170 d'Isu, parmi lesquelles 7 à plus de 180 d'Isu (dont 3 à plus de 190 d'Isu). Neuf génisses sont également indexées à plus de 2200 de gTPI, l'index américain dont 2 à plus de 2400 points de gTPI.

A noter également : 1 génisse génétiquement sans corne et 1 rouge. Sans oublier, précisent les organisateurs de la vente, des lots avec de bons potentiels morphologique et un pedigree profond.

En vitrine :

*Jitta des Grilles (Halogen) fille d'Haltère des Grilles (Bookem x Cricket) indexée à 194 d'Isu et 2 475 de gTPI 2475. Jitta est la pleine sœur de Jubile des Grilles prix record de la vente Paris Dairy Sale de Villepinte fin février, partie en Italie pour 30 500 euros. Proposée par le Gaec des Grilles, Orne.

*une fille du taureau Defender et de la vache d'Esméralda (Planet x FBI), mère du taureau Islander (Gourceau), jeune taureau le mieux indexé en avril et août 2014. Au choix, entre Jadjhiba Isu 202 en avril dernier et Jigola Isu 192 et gTPI 2522. Proposées par le Gaec Breton, Orne.

*Java Sea (Diamond) fille de Hailey Sea (Dempsey x Baxter), arrière-petite-fille de RF Goldwyn Hailey deux fois championne de Madison et de Toronto. Indexée à 187 d'Isu, elle est proposée par le Gaec du Tombuy, le Gaec Derrière la Tour et Chantal Burteaux, Meuse.

*Deslacs Jqe (Olympian) fille de Deslacs W. Cristal (Wrap x Garrett) porteuse du facteur rouge et à 183 d'Isu, 2339 de gTPI. Proposée par le Gaec la Jonquière, Oise.

*Lanayg VRC (Mokabi) seule fille rouge d'Evelyn (Man-o-Man x Jose) elle-même petite-fille de la célèbre Amarante (Shottle). Proposée par Yannick Laurent, Finistère, et Gildas Bourgoin, Orne.

*Gah Judith P (Ohare P) fille de Havane des Grilles (Sudan x Planet) elle-même petite-fille de la célèbre Airway (Shottle). Cette génisse sans cornes est proposée par le Gaec Auguste, Eure-et-Loir.

*Harlem (Explode x Goldwyn x Derry) réserve espoir du Régional de Normandie 2014. Proposée par Jean-Philippe Duchange, Orne.

Catalogue de la vente en ligne :

http://issuu.com/gildasbourgoin/docs/catalogue_orne_2015_moydef

 

Vente pratique : "Destination Reverdière"'.

L'élevage Caron accueille le mercredi 27 mai la vente Prim'Holstein de l'Orne qui se déroulera en…Eure-et-Loir. Pascal Caron est en effet établi sur deux sites distants de 5 km. Les vaches à Moussonvilliers, Orne. Les génisses à La Chapelle Fortin, Eure-et-Loir, au lieu-dit La Reverdière qui a donné son nom à la célèbre double championne de Paris en 2007 et 2009. Outre Prim'Holstein 61, les associés de la vente sont Prim'Holstein 28 et Prim-Ho Centre.

Au programme, le matin, portes-ouvertes sur les deux sites de 10h à 13h30.A 14h30, à la Chapelle Fortin, présentation génétique. Puis, à 15h, vente aux enchères animée par Gildas Bourgoin et Eric Lievens.

Gildas Bourgoin, Origenplus, 06 24 29 14 90.

g.bourgoin@origenplus.com

Pascal Caron 06 12 88 24 42

Olivier Auguste 06 11 42 16 74.

Double_page vache_FC_petite (2)

 

 

 

 

L’art (difficile) de juger des championnes

3
avr
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Non classé.

Elles entrent sur le ring dans l'ordre du catalogue. N° 239, P'tit Cœur Affirmed Medecina appartenant à Corinne Junker-Widmer. N° 240, Pagewire Délicieuse appartenant à Gobeli Holstein, grande championne de la Swiss'Expo en janvier.

 

Elles en sortent dans le même ordre, puis Medecina sera grande championne et Délicieuse sa réserve. Pourtant, leur catégorie (section) a été la plus disputée du National holstein de Bulle le 23 mars. L'expérimenté juge Américain Justin Burdette a longuement et "publiquement" hésité avant de choisir sa 1ère de catégorie. Il leur a réservé un "traitement" particulier : elles ont été appelées à marcher, alternativement, l'une devant l'autre. Il les a comparées à l'arrêt, "côtes à côtes".

 

Ces hésitations ne relevaient pas de l'indécision. Justin Burdette a largement fait ses preuves, notamment lors du concours holstein de Madison en octobre dernier. Mais, quand un choix n'est pas évident, le juge doit aller chercher le détail qui justifiera la différence de classement. Il peut alors faire partager sa réflexion, ses hésitations, au public. De façon claire, "expressive", afin que chacun puisse participer au jeu. Et à condition que ce ne soit pas un simple jeu, une "animation". Mais un vrai cas de conscience suscité par l'art difficile de juger des championnes.

 

Présent autour du ring de Bulle, le juge Italien Giuseppe Beltramino examinait lui aussi Délicieuse, qu'il avait désignée championne jeune du Space 2012, et Medecina. Il partageait les hésitations de son collègue américain. Et commentait : "Le choix de Medecina peut se justifier par sa forme du jour. Elle exprime davantage de solidité, de puissance et elle se déplace mieux sur le ring. En revanche, à l'arrêt, Délicieuse exprime un peu plus de finesse avec son encolure plus dégagée. La mamelle de Medecina, plus fraîche vêlée, est mieux remplie, plus "vivante". La distance plancher jarret est néanmoins meilleure chez Délicieuse". Sa conclusion : "Finalement, si on fait gagner Medecina, c'est la condition du jour qui fait la différence entre deux vaches de haut niveau".

 

MEDICINA.DELICIEUSE 

 

 

En catégorie, puis au championnat du pis et enfin pour le titre suprême, Medecina toujours devant Délicieuse.

 

 

Le public et les jeunes, acteurs du concours de Paris

3
mar
Aucun commentaire
Classé dans Exposition, Non classé.

Des juges communicants et des jeunes omniprésents sont les points communs des concours montbéliard, normand et prim'holstein du Salon de l'agriculture 2014.

Pour communiquer, il faut être (au moins) deux. Sur le ring de Paris, Nicolas Robert, Denys Lerévérend et Joseph Le Tinnier ne "parlaient pas au micro". Ils s'adressaient à des spectateurs vraiment attentifs au déroulement des opérations de jugement.

A l'époque du "grand ring", les gradins étaient souvent pris d'assaut par les visiteurs-touristes désireux de faire une pause. Surtout vers midi. Certains animateurs de race s'étaient adaptés à ce public de circonstance. Ils en profitaient pour faire de la pédagogie auprès des "Parisiens", les informer sur la race et sur l'actualité laitière.

Maintenant, les juges ont pour seuls soucis d'expliquer leurs choix et de bien mettre en valeur les candidates. Depuis le centre du ring, ils ressentent l'attention de ces éleveurs et professionnels de l'élevage venus des différentes régions de France et de l'étranger. Au nom des propriétaires et des présentateurs, un juge a d'ailleurs remercié ce public pour l'intérêt portée aux opérations de classement et qui constitue l'ingrédient indispensable d'un concours réussi.

Autre point commun entre ces concours montbéliard, normand et prim'holstein : la place grandissante prise par les jeunes. En coulisses mais aussi en public. Le jeune soigne la vache pendant quatre jours mais l'accompagne aussi sur le ring pour le quart d'heure de gloire de l'animal.

Beaucoup de propriétaires, faute de pouvoir se libérer pour la durée du Salon, inscrivent leurs animaux et les confient à des Salome podiumjeunes. La plupart d'entre eux s'efforcent d'être présents le jour du concours et d'en profiter au maximum. Du bord du ring, l'éleveur voit mieux son animal que s'il était lui-même au licol. Il peut le comparer plus facilement aux autres concurrents. Il est aussi davantage disponible pour échanger avec ses collègues éleveurs.

Nouvelle illustration de cette coopération. Dans le Morbihan, les jeunes ont insisté auprès des éleveurs pour inscrire des vaches du département au Challenge France qui se déroulera à Eurogénétique en avril. Ils les prendront en main de la ferme au ring, et si possible jusqu'au podium.

Photo ci-dessus. Salomé Vieux a conduit Ferrari Crème tout au long du Salon, pour le propriétaire Michel Torloting (Earl des Lacs, Moselle). Photo Sébastien Tolédo.

 

Chaque voix compte pour élire la Vache de l’Année 2013

22
nov
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

La Vache de l'Année 2013 se trouve parmi les lauréates des différentes catégories présentées ci-dessous. Votez sur le site primholstein.com pour la désigner. Chaque voix compte.

VDA.FinLes six lauréates noires et les deux rouges se retrouvent à égalité de chance sur la ligne de départ du scrutin. Le vote sera clos le mardi 26 novembre à midi et la Vache de l'Année 2013 connue le lendemain matin.

Liste des candidates :

- Carmen OTS (Goldwyn x Aaron) à la Scl Ferme d'Autes, Seine-Maritime, championne "Jeunesse". Et sa réserve : Elégante (Goldwyn x Shottle) au Gaec Cabon, Finistère.

- Amarante (Shottle x Morty) au Gaec Cabon, championne "Maturité". Et sa réserve : Udelac Lau (Stormatic x Inquirer) au Gaec du Bon Espoir, Loire-Atlantique.

- Ureine (Ford x Nicolas) au Gaec Ducellier, Pas-de-Calais. Et sa réserve : Prodige (Basar x Rudolph) au Gaec des Deux Vallées, Meuse.

- Cyred (September x Champion) à Jean-Bernard Girard, Doubs, championne "Rouge". Et sa réserve : Benett FM (Ulysse FM x Ranger) au Gaec des Chanterelles, Haute-Savoie.

Au total, 264 prim'holstein ont participé au 2e concours de la Vache de l'Année. Des noires (246) et des rouges (18). Des jeunes déjà récompensées sur les Expos et des "aînées" dont c'était la 1ère compétition. Des Excellentes 94 et des B 79.

Les unes à plus de 28 kg de lait par jour de vie, les autres à moins de 10 kg. Mais les unes à 15 lactations, les autres à deux seulement.

Prim'Holstein France a relevé de son côté : 20 concurrentes atteignent ou dépassent les 25 kg de lait par jour de vie ; neuf ont franchi la barre des 100 000 kg. La "vache moyenne" du concours affiche 0,60 kg de matière protéique par jour de vie (en noir) et 123 690 cellules. Elle est pointée TB 87.

Parmi ces 264 prim'holstein, des filles de Shottle (16), Lonard (11), Goldwyn (10). Mais aussi beaucoup de filles uniques. Des petites-filles de Jocko Besné et de Shottle, entre autres.

L'Ille-et-Vilaine a présenté la plus forte délégation avec 34 vaches. Devant la Mayenne (29), le Maine-et-Loire (24). Puis la Charente-Maritime et la Meurthe-et-Moselle (18 chacun), le Finistère et le Nord (16 chacun). Au total, des concurrentes de 41 départements.

Vous êtes tous juges de la Vache de l’Année

7
nov
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

Les plus belles vaches ont fait la "une" de l'actualité toute l'année, depuis Lux Elf la championne de Paris en février. Maintenant, place à la championne préférée des éleveurs. Une vache jugée sur sa morphologie, mais aussi sur sa production, sa santé, sa fonctionnalité. La vache Excellente pour les éleveurs.

Une certitude "à l'ouverture des bureaux de vote" : les "inscrites" sont moins nombreuses que l'an dernier. Environ deux fois moins. Sûrement pour une foule de raisons, dont le choix des éleveurs d'inscrire les seules vaches susceptibles de bien figurer au final. Après avoir tiré les enseignements de la 1ère édition, ils ont donné une prime à la qualité sur la quantité. Mais il reste toujours instructif de se confronter aux autres.

Comme le précise Prim'Holstein France : "Cette année, 264 animaux sont en compétition au travers de 12 sections. Ces 246 noires et 18 rouges, de 2 à 15 lactations, devront se départager grâce aux votes des internautes et aux votes du jury d'experts". Précision : le jury intervient seulement au niveau des prix de section.

VDA-BlogRappel. Le concours se déroule en trois étapes : les prix de section du 4 au 14 novembre ; les prix de championnat du 15 au 20 novembre et la finale pour le titre suprême de Vache de l'Année du 21 au 26 novembre.

Chaque Internaute (éleveur, technicien, étudiant ou autre) pourra voter une fois par jour pour chaque section. Sur le site prim'holstein.com, les éleveurs disposent d'un outil pour trier globalement les animaux selon leurs propres priorités.

Quant au prix de Meilleur éleveur, il sera disputé entre les 16 élevages avec au moins cinq animaux inscrits. Le classement sera effectué à la meilleure moyenne des cinq vaches en sections. Le meilleur éleveur devrait donc être connu quelques jours après la fin des sections.

Qui succédera à Linda, la Vache de l'Année 2012 ? Ses propriétaires, les associés du Gaec Prim'Breizh, Côtes-d'Armor, confiaient à PLM à propos de cette vache de 17 ans : "ses performances de production, de fonctionnalité et de longévité ont permis à Linda de sortir de l'anonymat". Elle devançait Airway, au Gaec des Grilles, Orne, connue à la fois pour sa production et ses résultats sur les concours.

 

 

Elyxir, la jeunesse au Sommet

8
oct
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

Après le juge Belge Alain Hogge en avril dernier, le juge Suisse François Morand a couronné Elyxir. Cette fille de Negundo remporte le Sommet de l'élevage à Cournon, Puy-de-Dôme, en octobre. Après le Top 100 Massif Central à Réalmont, Tarn, en avril

Audrey et MatthieuElyxir appartient au Gaec du Marjon, Rhône, qui élève 60 vaches à Soucieu-en-Jarrest, à 25 km au sud-est de Lyon. Pur produit de l'élevage, elle est la fille d'Astucieuse (Roy) et la petite-fille de Toupette (Reilon Joc x Fatal x Futuna Star), de la famille de Jacinthe (Raider). Voir aussi PLM de mai dernier.

Comme à Paris, à Eurogénétique et au Top 100, le titre de grande championne du Sommet va à la championne jeune du concours.

Avec Elyxir, Audrey Duthel et Mathieu Guillaume, du Gaec du Marjon.

 

 

Elyxir

 

Elyxir (Negundo x Roy) au Gaec la Ferme du Marjon, Rhône, grande championne, championne jeune et meilleure mamelle jeune du Sommet de l'élevage 2013.

 

 

Le Canada, ça vous gagne…

21
juin
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

PLM vous invite au Canada du 31 octobre au 10 novembre, si vous remportez le concours lancé en collaboration avec Semex France. Et pour devenir cet heureux gagnant, il vous faut d'abord répondre aux questions posées dans PLM de juin et de juillet.

Couv_plm_0901PLM propose également conseils et témoignages pour aider le futur lauréat à préparer son voyage. Des informations utiles à tous ceux qui désirent se rendre dans ce pays très fréquenté par les  éleveurs laitiers du monde entier.

Dans PLM de juin, en direct du Canada, Valérie Tremblay vous livre ses bonnes adresses, ses conseils de vie quotidienne. Responsable formation à Holstein Canada, elle vient de la Ferme Léothé qui organisait le Pique Nique holstein 2012. De quoi avoir un avis "autorisé".

Dans PLM de juillet, Sébastien Tolédo, Haute-Marne, vous racontera, , comment il a découvert le Canada. C'était lors d'un stage de six mois, pas si lointain. Complété, plus récemment, par deux voyages.

En juillet également, l'interview de Jean-Marie Poirier, responsable de l'agence Odyssée agri. Sa spécialité, faire voyager les autre. Ses avis sont riches des expériences rapportées par tous ceux qu'il a envoyés là-bas. Pour le plus grand intérêt de ceux qui s'apprêtent à partir.

Le printemps de la prim’holstein rouge

13
mar
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

La prim'holstein rouge monte en puissance. Au Salon de Paris, elle a trouvé sa place en ouverture du concours prim'holstein. Le Show Open Génisses de Saint-Etienne la reconnaît à part entière depuis 2010. Des initiatives locales se font jour, comme à Metz où un concours régional red holstein sera organisé l'automne prochain dans le cadre d'Agrimax.

Mieux encore : la rouge française se fait remarquer en Suisse, pays par excellence de la red holstein. En janvier, Xaintrie Fière a remporté sa section à la Swiss'Expo de Lausanne. En mars, cette fille d'Accolad Red appartenant à Jean-Louis Lafon, Cantal, s'est classée 2e de section au Championnat d'Europe de Fribourg. Devant Coc-Fah-Red (Destry) à David Dallery, Somme. Dans une section remportée par Plattery Savard Renita, championne espoir de la Swiss'Expo et réserve championne d'Europe junior.

La prim'holstein rouge devrait voir ses effectifs augmenter et arriver en force au Championnat d'Europe 2016 à Colmar. Un désir de red holstein existe depuis longtemps dans les troupeaux. La génomique vient d'élargir la gamme des taureaux disponibles. L'attrait pour le sans cornes va développer l'utilisation de taureaux rouges porteurs de ce gène.

Un marché existe comme le prouve les prix sur les ventes. La dernière, certes un peu "atypique", étant la vente "Swiss European" de Fribourg : le prix record de 14 700 francs (12 000 euros) a été atteint par Morsan Showdown Red, petite-fille de la célèbre Blondin Redman Seisme deux fois championne de Madison. A cette même vente, Schrago Barbwire Ira Red est partie pour 9 600 francs (7 800 euros). Le lendemain, sa mère Irène était déclarée championne d'Europe red holstein.

Ci-dessous, devant des tribunes pleines, le podium de la 1ère section du Championnat d'Europe : Fière et Coc-Fah-Red 2e et 3e derrière Renita.

528

 

La bonne santé de Linda, Vache de l’année 2012

3
jan
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

Quand Linda remporte la section "maturité" du challenge de la Vache de l'année Prim'holstein France, c'est dans l'ordre des choses pour une vache de 17 ans.

Quand, pour le titre suprême, Linda devance Airway pourtant Excellente  94, à 16 800 kg de lait en 3e lactation et avec un excellent palmarès, une explication de texte s'impose..

On s'aperçoit alors que la (première) Vache de l'année Prim'holstein France ne manque pas d'atouts. Née en octobre 1995, Linda vient de vêler pour la 13e fois début décembre. Elle a produit en cumulé 140 851 kg de lait en 12 lactations. Avec une moyenne (en 305 jours) de 9887 kg à 35,0 de TB et 29,8 de TP (31,5 de TA).

Son père Igali, un taureau de testage de l'Uneco, est lui-même un fils de Bluff. Avec Leadman pour grand-père paternel et Owner pour grand-père maternel, autant de gages de longévité pour Linda.

Pour ses propriétaires Marie-Paule Campion et son fils Emmanuel, associés du Gaec Prim'Breizh : "Linda est une bonne vache de service. Avec une moyenne de 97 000 cellules sur 12 lactations et seulement deux mammites, c'est une vache très saine, sans problème. Elle est également très bonne en fertilité avec un premier vêlage à 2 ans et 2 mois et un 13e vêlage à 17 ans et 2 mois. Soit moins de 14 mois de moyenne entre deux veaux". Une vache comme on aimerait en avoir une dans son étable, pour reprendre la formule chère aux juges des concours.

Aujourd'hui, Linda affiche un index santé mamelle de +2,0, un index Repro de +1,5 et un index cellules de +0,5. A 16 ans et 9 mois, elle a été pointée TB 86 avec TB 88 mamelle.

Pour en savoir plus sur Linda et sur son propriétaire, le Gaec Prim'Breizh, Côtes-d'Armor, voir le prochain PLM de janvier.

Ci-dessous, Emmanuel Campion, associé du Gaec Prim'Breizh, au licol de Linda.

 

A bon catalogue, bonne vente

1
août
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

La vente Bon Temps a demandé beaucoup de…temps. Une telle opération se programme sur plusieurs années. Ce n'est pas un "résultat" comme peut l'être logiquement une vente de cessation d'activité. Mais suppose réflexion, préparation et choix minutieux.

Construire un catalogue attrayant suppose de collecter ses meilleurs animaux avec différents taureaux pour élargir la gamme proposée. Suppose de les accoupler avec les taureaux à la mode aujourd'hui, et si possible toujours d'actualité demain. D'où l'utilisation précoce des meilleurs taureaux génomiques pour pouvoir présenter aux acheteurs, selon la formule consacrée, " l'une des toutes premières filles de …". Par exemple de Brawler, Snowman, Trigger, Artes, Eskaman, Detox, Van Gogh, Stanley Cup, comme à la vente Bon Temps. Cerise sur le gâteau : BTS Aeva, prix record de la vente à 29 500 euros, était non seulement une "première fille de Detox" mais aussi, comme le précisait le catalogue, "la première fille rouge d'Aïka en vente" (*).

Dans le même esprit d'exclusivité et d'anticipation, l'importation ciblée d'embryons donnera des génisses "rares" par leurs origines. Un bon argument commercial.

Tout ce travail de fond peut encore être bonifié par l'innovation dans la forme même du catalogue, en particulier au niveau de la présentation des index. Par exemple, le génotypage des mêmes femelles en France, aux Etats-Unis et au Canada intéresser autant les habitués de l'Isu français que ceux du TPI américain ou de l'IPV canadien. Certes, tel animal a pu se révéler mieux "noté" selon deux méthodes (la française et la canadienne) que selon la troisième (américaine). Mais globalement, aucune "dissonance"  n'a été relevée. Au contraire, la Top prix BTS Aeva était indexée à 170 en Isu, 2256 en GTPI et 2561 en IPV.

A l'heure du bilan, au soir du 6 juillet : neuf femelles sont parties à l'étranger. Les autres vers 22 départements français. Objectif atteint.

 

 

(*) KHW-I Aika Baxter est une fille de KHW Goldwyn Aiko et une petite-fille de Kamps-Hollow Altitude (Durham). Cette dernière est aussi la mère de KHW Regiment Apple Red, grande championne red holstein à Madison l'an dernier.

 

Photo ci-dessus : sur l'écran, le prix (record) atteint par BTS Aeva aux enchères conduites par l'encanteur Suisse Andreas Aebi.